Reconter sa vie® est une marque déposée à l'INPI sous le numéro 4549555

 

Les personnages du Tarot n’échappent pas aux règles des stéréotypes, Le Diable
n’est pas aimé, la Maison Dieu fait peur, le Bateleur n’est qu’un enfant,   l’Impératrice serait autoritaire, le Soleil aveugle, la Lune est passive dit-on, etc.
 D’autres visages ont une popularité impressionnante comme l’Etoile qui excuse  une intuition égocentrique ou Tempérance. Ah ! Tempérance avec son air mélancolique et ses ailes d’ange. Mais moi je milite pour l’intempérance, être glacial ou brûlant mais sûrement pas tiède.
Et l’intempérance bordel !
Il est vrai que Tempérance est plus populaire, plus attachante qu’une Justice, un Pendu ou même une Papesse. Son visage doux et serein, ses ailes d’ange doivent probablement faire écho à l’idéal que nous poursuivons sur le chemin de notre transformation. Certaines personnes regrettent de ne pas la rencontrer dans leur Référentiel, mais comme dit Laetitia, elle est dans le coeur de ceux qui la désirent et l'appellent.
Moi je ne me souviens pas l'avoir appelée ou désirée et pourtant elle s'est installée dans mon Référentiel. En fait, cet Arcane ne me fait ni chaud ni froid, normal me direz-vous lorsque l’on parle de Tempérance…
Pourtant les mots du chaman El Chura, l’homme au plumage de renard, qui accompagnât Luis A. dans sa quête des 7 plumes de l’Aigle, résonnent toujours en moi : « Soit gelé ou brûlant mais jamais tiède ». 
Si je parle ainsi, c’est sans doute parce que Tempérance est placée en défi dans mon deuxième Référentiel, mon RGM comme je l'appelle (Référentiel Génétiquement modifié), celui que m’ont donné ma famille adoptive et la nation française lorsque toutes deux m’ont adoptée, accueillie en leur sein. En m’offrant une deuxième date de naissance avec Tempérance en défi, leur message inconscient était peut-être de me dire: « Nous, les descendants des Gaulois, peuple blond au yeux bleus, nous voulons bien t’accueillir, toi, la petite fille aux cheveux noirs et aux yeux sombres, qui viens du pays des moussons, des tsunami, de l’extrême pauvreté ; terre des guerres, des génocides ; terre des débordements de la nature autant que de ceux de l’esprit humain. Nous avons dépouillé le cœur de tes parents et t’avons achetée comme une marchandise, mais c’était uniquement pour ton bonheur. Pour cette raison, nous te demandons de tempérer les excès que l’histoire a laissés dans ton corps et dans ton âme. Tempère le bouillonnement du sang qui coule dans tes veines, tempère ton cœur qui crie «trahison et mensonges, parodie de l’amour» ; tempère tes idéaux qui ne sont qu’utopie, tempère tes jugements sur nos paroles et nos actes, tempère tes colères, tempère tes sentiments… tempère toujours et encore.
J’ai essayé : je ne peux pas et je ne veux pas. Je ne veux pas être tiède. Je souhaite ne jamais l’être.
Les révolutions font tomber les dictateurs.
Les étoiles naissent de l’alchimie d’une explosion.
La terre bouillonne, gronde, hurle et crache ses tripes pour accoucher de paradis au milieu des océans.
«Rien de grand ne s’est jamais accompli dans le monde sans passion», a dit le philosophe allemand Hegel.
Aujourd'hui, le mal du siècle, bien plus que les pandémies annoncées, la technologie dominante, ou même le réchauffement de la planète, c'est l'absence d'enthousiasme, l'absence de passion, l'indifférence déguisée en tolérance, le manque d'engagement. Surtout ne pas prendre parti, ne pas prendre de responsabilités de peur de se retrouver en première ligne et d'être accusé de s'être trompé et parfois aussi d'avoir eu raison. Rester entre deux eaux, entre deux chaises, entre non-mort et non-vie, rester à peine tiède…
Je sais. Voici que je m’emporte une fois de plus. Il faut du temps pour tempérer son tempérament… tiens, la racine « temps » est présente à chaque fois…
Emile Littré nous dit: «c'est un accident qu'un même verbe latin temperare produise deux verbes français, tremper et tempérer […]»
Tempérance doit peut-être développer un tempérament bien trempé pour faire circuler librement les énergies entre les mondes sans en être affectée.
C'est mon défi. Je vous en reparlerai plus tard, mais laissez-moi le relever avec passion.

Le Tarot est sujet à d’innombrables préjugés, voyance, etc. Mais pour cela je vous renvoie aux ouvrages de Georges Colleuil.


Les personnages du Tarot n’échappent pas aux règles des stéréotypes : Le Diable n’est pas aimé, la Maison Dieu fait peur, le Bateleur n’est qu’un enfant, l’Impératrice serait autoritaire, le Soleil aveuglant, la Lune passive, etc.

 

D’autres visages ont une popularité impressionnante comme l’Etoile qui excuse une intuition égocentrique ou Tempérance. Ah ! Tempérance avec son air mélancolique et ses ailes d’ange. Mais moi je milite pour l’intempérance, être glacial ou brûlant mais sûrement pas tiède.

 

 

Et la Tempérance bordel !

 

Il est vrai que Tempérance est plus populaire, plus attachante qu’une Justice, un Pendu ou même une Papesse. Son visage doux et serein, ses ailes d’ange doivent probablement faire écho à l’idéal que nous poursuivons sur le chemin de notre transformation. Certaines personnes regrettent de ne pas la rencontrer dans leur Référentiel, mais comme dit Laetitia, elle est dans le coeur de ceux qui la désirent et l'appellent.

  

Moi je ne me souviens pas l'avoir appelée ou désirée et pourtant elle s'est installée dans mon Référentiel. En fait, cet Arcane ne me fait ni chaud ni froid, normal me direz-vous lorsque l’on parle de Tempérance…

  

Pourtant les mots du chaman El Chura, l’homme au plumage de renard, qui accompagnât Luis A. dans sa quête des 7 plumes de l’Aigle, résonnent toujours en moi : « Soit gelé ou brûlant mais jamais tiède ».

 

Si je parle ainsi, c’est sans doute parce que Tempérance est placée en défi dans mon deuxième Référentiel, mon RGM comme je l'appelle (Référentiel Génétiquement modifié), celui que m’ont imposé ma famille adoptive et la nation française lorsque toutes deux m’ont adoptée, accueillie en leur sein. En m’offrant une deuxième date de naissance avec Tempérance en défi, leur message inconscient était peut-être de me dire: « Nous, les descendants des Gaulois, peuple blond au yeux bleus, nous voulons bien t’accueillir, toi, la petite fille aux cheveux noirs et aux yeux sombres, qui viens du pays des moussons, des tsunami, de l’extrême pauvreté ; terre des guerres, des génocides ; terre des débordements de la nature autant que de ceux de l’esprit humain. Nous avons dépouillé le cœur de tes parents et t’avons achetée comme une marchandise, mais c’était uniquement pour ton bonheur. Pour cette raison, nous te demandons de tempérer les excès que l’histoire a laissés dans ton corps et dans ton âme. Tempère le bouillonnement du sang qui coule dans tes veines, tempère ton cœur qui crie «trahison et mensonges, parodie de l’amour» ; tempère tes idéaux qui ne sont qu’utopie, tempère tes jugements sur nos paroles et nos actes, tempère tes colères, tempère tes sentiments… tempère toujours et encore.

  

J’ai essayé : je ne peux pas et je ne veux pas. Je ne veux pas être tiède. Je souhaite ne jamais l’être.

 

Les révolutions font tomber les dictateurs.

 

Les étoiles naissent de l’alchimie d’une explosion.

 

La terre bouillonne, gronde, hurle et crache ses tripes pour accoucher de paradis au milieu des océans.

 

«Rien de grand ne s’est jamais accompli dans le monde sans passion», a dit le philosophe allemand Hegel.

  

Aujourd'hui, le mal du siècle, bien plus que les pandémies annoncées, la technologie dominante, ou même le réchauffement de la planète, c'est l'absence d'enthousiasme, l'absence de passion, l'indifférence déguisée en tolérance, le manque d'engagement. Surtout ne pas prendre parti, ne pas prendre de responsabilités de peur de se retrouver en première ligne et d'être accusé de s'être trompé et parfois aussi d'avoir eu raison. Rester entre deux eaux, entre deux chaises, entre non-mort et non-vie, rester à peine tiède…

  

Je sais. Voici que je m’emporte une fois de plus. Il faut du temps pour tempérer son tempérament… tiens, la racine « temps » est présente à chaque fois…

 

Emile Littré nous dit: «c'est un accident qu'un même verbe latin temperare produise deux verbes français, tremper et tempérer […]»

 

Tempérance doit peut-être développer un tempérament bien trempé pour faire circuler librement les énergies entre les mondes sans en être affectée.

 

C'est mon défi. Je vous en reparlerai plus tard, mais laissez-moi le relever avec passion.

 

K. RIBOUT (mai 2009)

Copyright © 2019 Kim Ribout - Tous les textes de ce site sont la propriété de l'auteur et ne peuvent être reproduits et exploités sans son autorisation.